Découvrez des œuvres d'art d'exception confiées à notre expertise !

 

Roch de Coligny

Cabinet de Haute Expertise Honoré d'Urfé,

10 rue Chauchat, 75009 Paris

Nos autres sites spécialisés dans l'EXPERTISE d'œuvres d'art

(en cours de transfert dans le présent site)

Les valeurs du Cabinet « Honoré d'Urfé »

ACCÈS RÉSERVÉ

Valeurs vis-à-vis du métier

 

1) COMPÉTENCE

Quelqu'un a dit : « La pire immoralité est de faire un métier qu'on ne sait pas ».

La première valeur du Cabinet est la compétence, la connaissance maximale du métier.

Dans notre époque de bouffonnerie généralisée, c'est déjà une "sacrée exigence" !

Par exemple, si nous expertisons les manuscrits médiévaux, c'est d'abord parce que nous connaissons très bien ce domaine, en tout cas autant que faire se peut.

Le titre d'expert n'est pas est un hochet que l'on agite par vaine gloire. C'est une exigence de compétence. Notre haute expertise est tout d'abord une affaire de compétence.

Cette compétence est largement reconnue parmi les connaisseurs et les professionnels. Nous avons publié et publions des études qui font référence dans leur domaine.

En outre, nous entretenons & développons régulièrement nos compétences, en mettant à profit le développement continu du savoir et en puisant dans les travaux qui sont régulièrement publiés par les chercheurs (tant publics que privés).

 

2) TRAVAIL

La mise en œuvre de nos compétences, c'est justement le travail.

Une haute expertise exige que l'on prenne tous les moyens possibles pour parvenir au but (déterminer l'authenticité d'un manuscrit, en saisir le sens, faire l'étude codicologique etc., trouver la date précise et l'auteur d'une photographie romaine du milieu du XIXe siècle, déchiffrer la légende d'une matrice de sceau, découvrir de quel atelier sort telle reliure du XVIIIe siècle, etc.).

Ces moyens, nous les prenons. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour fournir au client l'expertise la plus fouillée qui soit. En clair, nous récusons l'excuse facile, avancée par certains, selon laquelle l'expert serait tenu uniquement à une obligation de moyens, et non pas à une obligation de résultat : ce genre d'argument sert en fait à excuser la paresse et l'incompétence ! Plutôt que d'avancer de telles mauvaises excuses qui, au bout du compte, laisseraient le client sur sa faim tout en ponctionnant son porte-monnaie, notre Cabinet, bien au contraire, fournit au client des conclusions et des résultats sur lesquels nous nous engageons.

Ce qui veut dire que nous ne lésinons pas sur notre temps. Nous rejettons l'adage libéral selon lequel « le temps, c'est de l'argent ». En effet, nous consacrons à une expertise le temps qui lui est nécessaire, dussions-nous prendre par exemple dix heures à expertiser un sceau qui, une fois vendu, ne nous rapportera que trente euros d'honoraires.

Pour paraphraser saint Paul : nous ne récusons pas le labeur (« Non recuso laborem »). Ou bien, pour reprendre la devise inscrite au fronton de la maison où nâquit Jehanne : « Vive labeur ».

Rejetant la paresse et la facilité, nous nous situons très clairement dans l'ancienne tradition française du LABEUR. Nous labeurons. Nous sommes des laboureurs. Et nous aimons ça !

Inutile de dire que nous laissons les "35 heures" (siestes comprises) aux aigris du monde moderne.

 

3) RECHERCHE DE LA PERFECTION

La perfection est de ce monde. Du moins peut-on la rechercher.

Notre Cabinet s'emploie à parfaire son œuvre. Tant son œuvre technique (la recherche, l'expertise) que son œuvre finale (le catalogue).

Par exemple, pour les ventes où nous sommes seuls experts, nous avons choisi de réaliser des catalogues qui soient dignes et des choses présentées, et des personnes qui nous les ont confiées à vendre, et des personnes qui le liront & probablement le conserveront. Dans nos catalogues, nous faisons tout (ou presque), à commencer par la direction des prises de vue, les choix typographiques, la mise en page etc., afin qu'une fois imprimé notre catalogue réunisse toutes les qualités & tous les agréments que l'on peut en attendre. Malgré tout, et bien que nous ayons "cherché la petite bête", la chose n'est pas parfaite ... et on pourra toujours y trouver inexactitudes ou menues erreurs. Mais au moins avons-nous tendu à parfaire notre œuvre autant que nous le pouvions.

Nous ne bâclons pas la tâche.

 

Pour résumer les valeurs vis-à-vis du métier :

   compétence

+ travail

+ recherche de la perfection

= ŒUVRE BIEN FAITE